Le Terrier

novembre 2016

mar 1
mer 2 Billets
en
ligne
jeu 3 Billets
en
ligne
ven 4 Billets
en
ligne
sam 5 Billets
en
ligne
mar 8 Billets
en
ligne
mer 9 Billets
en
ligne
jeu 10 Billets
en
ligne
ven 11 Billets
en
ligne
sam 12 Billets
en
ligne
mar 15 Billets
en
ligne
mer 16 Billets
en
ligne
jeu 17 Billets
en
ligne
ven 18 Billets
en
ligne
sam 19 Billets
en
ligne
  • Avant-première scolaire
  • Mercredis causerie après la représentation
  • Première
  • Rencontre avec les artistes après la représentation
  • Supplémentaire
  • Supplémentaire scolaire

Résumé

Texte David Lindsay-Abaire Mise en scène Jean-Simon Traversy

Production Tableau Noir

Billeterie grand public

Louis et Becca tentent, tant bien que mal, de se remettre du deuil de leur fils unique, Danny, tué alors qu’il n’avait que 4 ans. Tandis que Becca est résolue à effacer les souvenirs liés à son fils en envisageant la vente de la maison, Louis, de son côté, tente par ses activités de cacher tous symptômes de dépression. Pour aller de l’avant dans l’acceptation du deuil, Becca s’obsède à vouloir rencontrer Jason, le jeune homme qui a accidentellement happé son enfant. La pièce aux personnages chargés de leur impuissance explore ici les passages secrets du deuil, de la fissure irréparable jusqu’à l’espoir de reconstruire. David Lindsay-Abaire remporte le Pulitzer en 2007 avec Rabbit Hole, titre d’origine de la pièce Le Terrier.

Pour cette première production de la compagnie Tableau Noir, les comédiens et directeurs artistiques Rose-Anne Déry et André-Luc Tessier font appel au metteur en scène Jean-Simon Traversy (Les Flâneurs célestes, Constellations, Simone et le whole shebang).

Équipe

Avec Sandrine Bisson, Frédéric Blanchette, Rose-Anne Déry, Pierrette Robitaille et André-Luc Tessier

Traduction Yves Morin
Musique Yves Morin et Étienne Thibeault
Assistance à la mise en scène Simon Beaudry
Coordination technique et régie Emily Vallée-Knight
Direction de production Maude St-Pierre
Décor Cédric Lord
Costumes Marie-Noëlle Klis
Assistance aux costumes Natacha Lavoie-Savard
Éclairages Renaud Pettigrew

Biographies

Le Terrier
Crédit: Maxime Cormier

Jean-Simon Traversy Metteur en scène

Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2007, Jean-Simon Traversy est maintenant codirecteur artistique avec David Laurin de LAB87. Il a mis en scène Super Poulet de Stéphanie Labbé, Farragut North de Beau Willimon et Eigengrau* de Penelope Skinner. Avec LAB87, il travaille comme assistant metteur en scène de Frédéric Blanchette sur L’Obsession de la beauté de Neil LaBute et Tribus de Nina Raine, en plus de mettre en scène Les Flâneurs célestes de Annie Baker à la Salle intime du Théâtre Prospero, Constellations de Nick Payne à La Petite Licorne et Simone et le whole shebang d’Eugénie Beaudry à la Salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier. Il a aussi traduit les pièces Eigengrau* de Penelope Skinner et Tribus de Nina Raine. Jean-Simon a été stagiaire à la mise en scène auprès de Claude Poissant sur la production Cinq visages pour Camille Brunelle de Guillaume Corbeil. Il a également participé aux Rencontres internationales de jeunes créateurs dans le cadre du FTA 2013. Depuis septembre 2014, il travaille comme conseiller artistique de Claude Poissant au Théâtre Denise-Pelletier.

Le Terrier
Crédit: Yola van Leeuwenkamp

Sandrine Bisson Comédienne

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre en 1999, Sandrine Bisson cumule les rôles au cinéma, à la télévision et au théâtre.

Au cinéma, elle nous a marqués dans le film 1981, réalisé par Ricardo Trogi, pour lequel elle obtient le Jutra du meilleur rôle de soutien féminin en 2010, suivi de deux nominations dans la même catégorie – en 2012, pour La peur de l’eau de Gabriel Pelletier, ainsi qu’en 2015, pour le film 1987. On a pu la voir dans Le Nèg’ de Robert Morin, Coteau rouge d’André Forcier, La Garde et Les 100 ans du Canadien de Sylvain Archambault et plus récemment dans le film Ego Trip de Benoit Pelletier. S’ajoutent à cela une trentaine de courts métrages souvent primés en festivals.

Elle a également participé à plusieurs productions au petit écran dont Le Berceau des anges, Yamaska, Patrice Lemieux 24/7, Mensonges, Prozac, Les beaux malaises, Le Négociateur, 30 vies et Trauma. Elle prend aussi grand plaisir à participer à de nombreuses web séries toutes aussi touchantes qu’humoristiques.

Très présente au théâtre, elle a souvent foulé les planches de La Licorne, notamment dans les pièces Cuisiner avec Elvis, mise en scène par Philippe Lambert, et Les Contes urbains, montée par Brigitte Poupart, en 2015. En 2012, elle a joué au Théâtre du Rideau Vert dans la pièce Avec Norm et Bonbons assortis, toutes deux mises en scène par René Richard Cyr.

Le Terrier
Crédit: Daniel Desmarais

Frédéric Blanchette Comédien

Diplômé en interprétation au Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Frédéric Blanchette a tenu plusieurs rôles à la fois au théâtre (Août, un repas à la campagne, Le Pillowman, Hamlet, L’Avare, La Fin de la sexualité, …), à la télévision (19-2, Tu m’aimes-tu?, Tout sur moi, Penthouse 5-0, Les Invincibles, Les étoiles filantes, …) et au cinéma (Autrui, Louis Cyr, Horloge Biologique). Metteur en scène prolifique, il multiplie les projets et les bons coups – on se souvient de l’excellent Cheech, pour lequel il s’est vu nommé au Gala des Masques dans les catégories Révélation et Mise en scène de l’année, ou encore À présent au Théâtre Jean Duceppe et à La Licorne, et, plus récemment, L’Obsession de la beauté, Tribus, Being at home with Claude et Les Voisins. Frédéric est également auteur et traducteur. Il est l’homme derrière les pièces Pour faire une histoire courte…, Couples et Le Périmètre, œuvre pour laquelle il a remporté le Prix du Meilleur texte original au Gala des Masques en 2007. Il a co-scénarisé la série télévisuelle Tu m’aimes-tu? et a traduit les pièces Mois d’août, Osage County, Killer Joe, L’Homme de décembre, L’Ancien quartier et plusieurs autres.

Le Terrier
Crédit: Julie Perreault

Pierrette Robitaille Comédienne

Pierrette Robitaille occupe une place privilégiée dans le cœur du public. Outre ses collaborations avec Denise Filiatrault (Comédie dans le noir, Le Dindon, Les Belles-sœurs, Les Fridolinades au théâtre, L'odyssée d'Alice Tremblay, C't'à ton tour Laura Cadieux et Laura Cadieux... la suite au cinéma et Le petit monde de Laura Cadieux à la télévision), elle a triomphé dans Bonbons assortis, L'hôtel du libre-échange, Les Joyeuses commères de Windsor, Mambo Italiano, Un fil à la patte, Les Noces de tôle et dans de nombreux Molière, dont Le Malade imaginaire. Elle a participé à plusieurs séries télévisées (Annie et ses hommes, Nos été, Les Parfaits, Rue L'Espérance, Histoires de filles et La petite vie) et plus récemment à la comédie Madame Lebrun et à la série jeunesse MED. Au cinéma, mentionnons ses prestations dans Idole instantanée (Yves Desgagnés), Le Survenant (Érik Canuel), Mambo Italiano (É. Gaudreault) Un homme et son péché (Charles Binamé) et Nuit de noces (Émile Gaudreault). Récemment, elle a tourné dans le dernier long métrage de Denis Côté, Vic + Flo ont vu un ours qui était en compétition au Festival de Berlin et qui lui a valu, en 2014,  le Prix Jutra de la meilleure actrice. Pierrette Robitaille a aussi participé à plusieurs pièces en théâtre d’été dont récemment La Monnaie de la pièce en 2014 au Théâtre du Vieux-Terrebonne et Adieu je reste en 2015 au Théâtre Hector-Charland. De plus, elle est membre de l’Ordre du Canada depuis 2011.

Le Terrier
Crédit: Andréanne Gauthier

Rose-Anne Déry Comédienne

Après avoir complété son DEC en arts et lettres au Cégep de Trois-Rivières, Rose-Anne Déry est finalement acceptée au Conservatoire d’art dramatique de Montréal à l’âge de 18 ans. Lors de sa deuxième année au Conservatoire, Rose-Anne a obtenu la bourse de la Fondation Hnatyshyn, qui la nomme «étudiante en interprétation dramatique française la plus prometteuse de 2013». Rose-Anne a terminé son parcours de trois ans de formation en 2014. Depuis, elle a joué dans la pièce Mademoiselle Molière, à la Salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier, en plus d’avoir participé à deux reprises aux soirées Théâtre Tout Court, qui ont lieu au Théâtre La Licorne. Elle y a d’ailleurs interprété un texte de son cru, La Psychologie des planètes. Elle fait également partie du Collectif Chiennes à titre de co-auteure, dont la pièce Table Rase, sous la direction de Brigitte Poupart, a été présentée en novembre 2015 à L’Espace Libre. Rose-Anne Déry tourne aussi dans quelques séries télé, comme Un sur Deux et Les Jeunes Loups, en plus de faire ses premiers pas au cinéma dans le prochain film d’André Forcier, Embrasse-moi comme tu m’aimes. Depuis 2015, elle est codirectrice générale et artistique de Tableau Noir.

Le Terrier
Crédit: Andréanne Gauthier

André-Luc Tessier Comédien

André-Luc Tessier a obtenu son diplôme en jeu au Conservatoire d'art dramatique de Montréal en 2014. Pour les exercices publics de fin d'études, il a l'occasion d'être dirigé par Claude Poissant, Serge Mandeville et Suzanne Lantagne. Dès sa sortie de l'école, il interprète le rôle-titre dans Jack et le haricot magique, du Théâtre La Roulotte, dans une mise en scène de Charles Dauphinais. Lors de la saison 2014-2015, il participe également à deux spectacles présentés au Théâtre Denise-Pelletier : En attendant Godot et Mademoiselle Molière. Également détenteur d’un baccalauréat en communication, profil cinéma, à l’UQÀM, André-Luc travaille aussi dans le domaine du cinéma et de la photographie. Il a notamment assuré la direction photo d’un moyen-métrage documentaire, Iki bulut arasinda/Sous deux ciels. Ce film a obtenu, entre autres, le Prix de la meilleure œuvre étudiante aux Rendez-vous du cinéma québécois, en plus de faire partie de la sélection officielle du Festival du film d’Abu Dhabi. Il fonde en 2015 la compagnie Tableau Noir, aux côtés de Rose-Anne Déry. Le Terrier  est leur toute première production.

Le Terrier
Crédit: Annie Éthier

Yves Morin Traduction et musique

Depuis plus d’une vingtaine d’années, Yves Morin a collaboré comme compositeur, concepteur sonore et/ou directeur vocal à près d’une cinquantaine de spectacles, dont L’Imprésario de Smyre, Rhinocéros (pièces pour lesquelles il remporta le Prix Gascon-Roux de la conception sonore en 2008), Le Mariage de Figaro au Théâtre du Nouveau Monde, Yellow Moon et À présent au Théâtre La Licorne, Marius et Fanny au Théâtre du Rideau Vert, ainsi que L’Honnête fille et Les Jumeaux vénitiens au Théâtre Denise-Pelletier, pour lesquelles il remporta à deux reprises le Prix du public pour la meilleure musique originale. Il a également signé les traductions de Cabaret, My Fair Lady, Neuf, Sweet Charity et Un Violon sur le toit, présentées au Théâtre du Rideau Vert, de C’est notre chanson au Théâtre Hector-Charland, ainsi que celle de Rent, en collaboration avec Vincent Bolduc, pour le Festival Juste pour Rire. Il a de plus signé l’adaptation francophone de La Mélodie du bonheur ainsi que de Chantons sous la pluie, toutes deux mises en scène par Denise Filiatrault et produites par Juste pour rire. Yves Morin enseigne le chant au Conservatoire d’art dramatique de Montréal depuis 1994.

Cédric Lord Scénographie

Cédric Lord est scénographe, concepteur d’accessoires et directeur artistique. Au théâtre, il a signé la conception des décors de plusieurs spectacles tels que Lettre aux acteurs (m.e.s. Marc Béland – Conservatoire d’art dramatique de Montréal), Isabelle (m.e.s Marc Béland – Jean-Claude-Germain), Gaétan (m.e.s. Marcel Pomerleau – Théâtre Momentum), Le Radeau (texte de Rebecca Déraspe, m.e.s Francis Richard – Théâtre de la Petite Marée), C’est ainsi mon amour que j’appris ma blessure (m.e.s. Denis Lavalou – Théâtre Complice), Exposition Le Coz (commissaire Normand Chouinard – TNM). Au Théâtre, il a conçu les accessoires de Tout ça m’assassine et Le Boss est mort (m.e.s. Dominic Champagne) ainsi que les accessoires de décor de Paradis Perdu (m.e.s. et texte Dominic Champagne). Il a également conçu les accessoires de Beaucoup de bruit pour rien (m.e.s. René Richard Cyr – TNM) et de Nelligan (m.e.s. Normand Chouinard – Monument-National). Avec Dave St-Pierre, il a collaboré à la conception du décor de Over My Dead Body pour Tangente. Il vient également de créer le décor du spectacle Intersections, des 7 doigts de la main.

Marie-Noëlle Klis Costumes et accessoires

Au théâtre, Marie-Noëlle Klis a travaillé entre autres sur la conception des costumes des Flâneurs célestes (m.e.s. Jean-Simon Traversy – Lab 87), La Concordance des temps (m.e.s. Jérémie Niel – Production Pétrus), Constellations (m.e.s. Jean-Simon Traversy – Production La Parade), L’Éclipse (m.e.s. Carmen Jolin – Production La Veillée) et des Zurbains 2010 (m.e.s. Monique Gosselin – Théâtre Le Clou). Elle a également créé les costumes de quelques courts métrages dont Là où je suis (Myriam Magassouba – Voyelles Films), qui a remporté plusieurs prix. Elle a également participé à plusieurs productions cinématographiques et télévisuelles dont Ville-Marie (Guy Édoin – Max Films), Blue Moon (Yves-Christian Fournier – Aetios), Amsterdam, un film de Stefan Miljevic, et plusieurs autres.

Renaud Pettigrew Lumières

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2008, Renaud Pettigrew compte plus d’une trentaine de conceptions à son actif. Il collabore aux côtés de Michel Lefebvre (In this world, Le projet pupitre, Bang Boy, Bang !, Pandora, Dreaming now, Horror Story – Youtheatre), Serge Mandeville (Le Songe d’une nuit d’été – Absolu Théâtre), Marie Brassard (Moving in this world – Infrarouge), Daniel Meilleur (1,2,3 nous avons des droits – Théâtre des Deux-Monde), Sylvie Dumontier (Shilvi, tour de chant et Quand les poules auront des dents – Les disques Petite plume) et Frédéric Dubois (La Cantatrice Chauve suivie de La Leçon – Théâtre des Fonds de Tiroir – et Viande à chien – Théâtre des Fonds de Tiroir / Nouveau Théâtre Expérimental). Il assiste à la conception des éclairages du projet Jeux de cartes (Pique et Cœur) de Robert Lepage et d’Ex Machina.

Très actif dans le milieu de la tournée, il s’occupe des éclairages d’Ex Machina (Lipsynch, Jeux de cartes, La Face cachée de la Lune), de Sibyllines (Woyzeck), du Théâtre d’Aujourd’hui (Belles-Sœurs), de Pierre Lapointe (Sentiments humains en tournée) et du Festival Juste pour rire (Les Fourberies de Scapin).

Il a travaillé dernièrement sur les pièces Constellations et Coco, toutes deux présentées à La Petite Licorne, et Simone et le whole shebang, à la Salle Fred-Barry.

Ce qu'on en dit

Serait-il étrange de considérer une pièce avec un sujet aussi rabat-joie comme une expérience feel good? On en ressort pourtant le cœur léger, un petit sourire aux lèvres. La profonde humanité des personnages et l’humour bien dosé qu’ils insèrent dans leurs interactions nous font presque regretter de ne pas passer plus de temps avec eux.

Pierre-Alexandre Buisson, Bible Urbaine

Le terrier » est une vraie réussite [...] Le premier spectacle de la compagnie Tableau noir va droit au coeur [...] dans une mise en scène admirablement sobre de Jean-Simon Traversy, il est question du deuil dans une famille de la classe moyenne [...] C’est précisément ce cheminement que donne à voir et à ressentir la pièce de Lindsay-Abaire, ici traduite avec une justesse peu commune dans une langue québécoise par Yves Morin. [...] En quelques répliques seulement, Sandrine Bisson nous fait complètement oublier le personnage interprété au cinéma par Nicole Kidman. Sa Becca est solide, elle serre les dents, mais elle menace à tout instant de voler en éclats. Frédéric Blanchette est tout aussi impressionnant dans le rôle du père. Les face-à-face du couple sont à couper le souffle. Dans cet alliage de comique et de gravité dont elle a le secret, Pierrette Robitaille est parfaite. Finalement, chapeau à Rose-Anne Déry et André-Luc Tessier, parce qu’ils complètent la distribution avec talent, mais aussi parce que le premier spectacle de leur compagnie est une vraie réussite.

Christian Saint-Pierre, Le Devoir

C'est une très, très bonne pièce impeccablement mise en scène et formidablement sentie par les comédiens qui y jouent. Et il y a la sublime Sandrine Bisson. Dans le rôle de Becca, la mère qui ne trouve plus ses repères et qui n'a plus de larmes pour pleurer, elle est tout simplement renversante. [...] Sandrine Bisson nous fait tout comprendre, nous fait tout saisir avec un petit geste, une légère intonation, une expression fugace qui lui traverse le visage. Il n'y a qu'elle pour faire ça et pour nous broyer le cœur de cette façon. Et une comédienne de ce calibre à qui l'on procure un si bon texte ne peut que relever le niveau d'exigences pour ceux qui partagent la scène avec elle [...] et Pierrette Robitaille m'a complètement convaincue. 

Marie-Claire Girard, Huffington Post

C’est dur, mais tendre et accompagnés de moments émotifs intenses et colorés, quelques larmes seront versées ici et là dans le public. Puis, à travers ce trou sans fond du Terrier, apparaît une lueur d’espoir étonnante et lumineuse

Martine Robergeau, Mazrou.com

Malgré les grincements de dents et les mots lancés à la figure, j’ai senti que l’amour prône au sein cette famille. La pièce [...] m'a laissée avec un baume de la couleur de l’espoir. Car même si un tel drame laisse une cicatrice pour l’éternité, la vie doit continuer son cours…

Ève Christian, Atuvu.ca

Espace prof

Durée

1h30

sans

Entracte

Billeterie grand public
Besoin de plus de renseignements?

Contactez nos Services scolaires au 514 253-9095 poste 224 ou par courriel

Lundi au vendredi - 9h à 17h

Cahier du Théâtre Denise-Pelletier

Préparer votre sortie

Le TDP vous propose...