Antioche

novembre 2017

mar 7
mer 8
jeu 9 Billets
en
ligne
ven 10 Billets
en
ligne
sam 11 Billets
en
ligne
mar 14
mer 15
jeu 16 Billets
en
ligne
ven 17 Billets
en
ligne
sam 18 Billets
en
ligne
mar 21 Billets
en
ligne
mer 22
jeu 23 Billets
en
ligne
ven 24 Billets
en
ligne
sam 25 Billets
en
ligne
  • Avant-première scolaire
  • Mercredis causerie après la représentation
  • Première
  • Rencontre avec les artistes après la représentation
  • Supplémentaire
  • Supplémentaire scolaire

Résumé

Texte Sarah Berthiaume Mise en scène Martin Faucher
Production Théâtre Bluff

Billeterie grand public
« T’ES MIEUX DE MARCHER LES FESSES SERRÉES PIS DE TE CONFORMER AUX RÈGLES DE LA CITÉ SINON, BANG, ON T’EMMURE. C’EST PAS JUSTE. » — ANTIGONE

Jade fait des listes et des rencontres sur internet pour trouver un sens à sa révolte. Antigone, sa meilleure amie morte dans une pièce écrite il y a 2500 ans, tente désespérément de faire jouer sa tragédie par la troupe de théâtre de l’école. Inès, la mère de Jade, erre comme un fantôme dans leur maison de banlieue.

Antioche, c’est l’histoire de trois filles emmurées vivantes qui décident de fuir vers l’avant. Et surtout, c’est la fable d’une rencontre improbable dans la ville d’Antioche, en Turquie, là où tout pourrait encore changer.

La pièce évoque la révolte, un thème sans âge, ainsi que le choc des générations, incarné par une adolescente en rupture avec sa mère immigrante.

Depuis plus de 25 ans, le Théâtre Bluff initie des collaborations avec des créateurs singuliers sensibles aux dialogues intergénérationnels en faisant la promotion de la dramaturgie contemporaine, d’ici et d’ailleurs, auprès des adolescents. Après Les Haut-Parleurs de Sébastien David, Antioche est leur deu- xième création en résidence au Théâtre Denise-Pelletier.

Équipe

Avec Sharon Ibgui, Sarah Laurendeau et Mounia Zahzam

Assistance Émanuelle Kirouac-Sanche Concepteurs Angelo BarsettiMichel F. Côté, Max-Otto Fauteux, Pierre Laniel, Denis Lavoie, Alexandre Pilon-Guay

Biographies

Antioche
Crédit: Jérémie Battaglia

Sarah Berthiaume Auteure

D’abord formée comme comédienne à l’Option-Théâtre Lionel-Groulx, Sarah Berthiaume est aussi auteure et scénariste. Elle s’intéresse particulièrement aux villes et aux endroits en ruines, qu’elle se réapproprie en y insufflant du réalisme magique. Elle est, entre autres, l’auteure des pièces Le Déluge après, Villes Mortes et Yukonstyle, pièce lauréate du prix Sony Labou Tansi 2015. 

Antioche
Crédit: Maude Chauvin

Martin Faucher Metteur en scène

Ayant complété en 1982 sa formation de comédien au Cégep de St-Hyacinthe, Martin Faucher signe sa première mise en scène en 1988 avec son collage de l’œuvre de Réjean Ducharme, À quelle heure on meurt? Il signe depuis plus de quarante mises en scène d’œuvres issues tant du répertoire classique que du répertoire contemporain. C’est ainsi qu’il a signé Villa Dolorosa, Yukonstyle, L’Asile de la pureté, Du vent entre les dents, Les Quatre morts de Marie, Les Sept jours, Le Collier d’Hélène, L’Affaire Dumouchon, La Bonne femme. Il a également, mis en scène des textes de Elfriede Jelinek, Sarah Ruhl, Charles Ludlam, Martin McDonaugh, Edward Albee, Claudel, Corneille, Molière et Racine.

Martin Faucher est depuis 2014 codirecteur général et directeur artistique du Festival TransAmériques. 

Antioche
Crédit: Maude Chauvin

Sharon Ibgui Comédienne

Sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2004, Sharon Ibgui débute sa carrière au théâtre.  Elle fait partie de la pièce Assoiffés, mise en scène par Benoît Vermeulen, où elle interprète avec brio le rôle de Norvège. Elle a œuvré dans Une Truite pour Ernestine Shuswap, dans La Fin, dans la pièce L’Anatomie du chien, dans l'adaptation du Tour du monde en 80 jours, et dans La Resistenza

Antioche
Crédit: Annie Éthier

Sarah Laurendeau Comédienne

Depuis sa sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 2011, Sarah a joué dans plusieurs productions théâtrales dont Coco, Pervers, Table rase, Les innocentes et Les Zurbains. À l’écran, on a pu la voir dans 30 viesFée Éric et dans le film Liverpool. Elle a tenu un rôle principal dans la web série SHARP. Parallèlement à son métier de comédienne, Sarah se retrouve régulièrement derrière sa console de DJ. 

Antioche
Crédit: Maxime Côté

Mounia Zahzam Comédienne

Mounia Zahzam a gradué en interprétation à l’École nationale de théâtre du Canada en 2015 et depuis elle enchaine les projets. En mars 2016, elle a fait partie de la distribution de En Attendant Godot au Théâtre du Nouveau Monde aux côtés de Pierre Lebeau, Benoit Brière, Alexis Martin et Emmanuel Schwartz. Elle interprète l’un des rôles principaux de Yen, présentée à La Licorne en 2017 et sera aussi sur les planches du Théâtre de la Colline à Paris en 2018 dans une création de Wajdi Mouawad.

Ce qu'on en dit

Vous dire le plaisir de voir une jeune femme être en colère tout au long de la pièce et la satisfaction de constater que réalistement, il ne sera pas simple de la contenir. Loin d’une rage dévorante et des lieux communs de la rébellion adolescente, la révolte que Sarah Berthiaume raconte avec sensibilité et humour dans Antioche prend au sérieux la déroute d’une jeunesse en quête de sens et souligne avec inventivité que la situation n’est pas nouvelle.

Chloé Gagné Dion, Le Devoir

Antioche est une réussite tant dans sa forme que dans son propos. L'auteure maîtrise à merveille l'art du récit théâtral, la transposition et le choix des mots qui se déposent dans notre imaginaire.

Luc Boulanger, La Presse

Les comédiennes portent l’œuvre, où les niveaux de langue se côtoient, de celle des ados d’aujourd’hui aux classiques tirades des héroïnes de Sophocle et de Jean Anouilh, avec précision et rythme. Sarah Laurendeau campe une Antigone particulièrement solide, mêlant rage et légèreté, car il y a aussi de l’humour, qui s’exprime notamment à travers sa relation avec Jade, jouée par Mounia Zahzam, qui y met toute la passion voulue. Dans le rôle de la mère, Sharon Ibgui montre une fois de plus tout le chien qu’elle peut déployer sur une scène.

Raymond Bertin, Revue Jeu

Le texte de Berthiaume et la mise en scène de Martin Faucher ne forcent pas la note, amenant tout doucement et par la bande le thème de la radicalisation chez les jeunes occidentaux, le traitant non comme un enjeu, mais comme une réponse à un mal-être qui s’enracine dans le silence. Antioche porte en effet un regard aiguisé sur une jeunesse assoiffée de sens, sur l’absence de communication entre ces différentes générations d’immigrants et sur un quotidien rempli de contradictions.

Daphné Bathalon, MonThéâtre

Sarah Laurendeau incarne la fulgurance d’Antigone, l’amie de Jade entretient l’espoir que ses idéaux vaincront. Elle libère le rire cathartique du public adolescent par la justesse et la sincérité de sa colère. Antigone croyait que sa parole serait entendue grâce à la légitimité de son message qui bouscule les codes en vigueur.

Sébastien Bouthillier, MaTV

La production du Théâtre Bluff, présentée à la Salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier où la compagnie est en résidence, a tout pour plaire à un jeune public qui, inévitablement, se bute au sens de la vie et à la notion de bonheur. La langue est crue et punchée, le jeu éclaté, et la facture terriblement moderne. « Plus le mensonge est grand, plus il y a de gens pour le croire », pourra-t-on entendre.

Gilles G. Lamontagne, Sors-tu.ca