Amours propres

novembre 2020

mer 4 Billets
en
ligne
jeu 5 Billets
en
ligne
ven 6 Billets
en
ligne
sam 7 Billets
en
ligne
mer 11 Billets
en
ligne
jeu 12 Billets
en
ligne
ven 13 Billets
en
ligne
sam 14 Billets
en
ligne
mer 18 Billets
en
ligne
jeu 19 Billets
en
ligne
ven 20 Billets
en
ligne
sam 21 Billets
en
ligne
  • Avant-première scolaire
  • Mercredis causerie après la représentation
  • Première
  • Rencontre avec les artistes après la représentation
  • Supplémentaire
  • Supplémentaire scolaire

Résumé

Auteurs variés
Mise en scène Claude Poissant et 
Louis-Karl Tremblay

Billeterie grand public

Depuis le début du confinement jusqu’à maintenant, Claude Poissant et Louis-Karl Tremblay se sont réunis pour relire et trouver dans les différents répertoires classique et contemporain des scènes d’amour, de passion et de séduction afin de voir comment elles pourront vivre en cette année bouleversante. En cours de travail, certaines thématiques qui ont nourri l’actualité se sont invitées dans cette création hybride intitulée AMOURS PROPRES, présentée sur le grand plateau du TDP du 4 au 21 novembre 2020. Passion retenue ou déclaration, rêve avoué ou harcèlement, droits et injustices, voici une création scénique qui balance entre sérieux et légèreté, un rendez-vous avec des langages divers et des qu’en-dira-t-on que six interprètes jouent, bougent, transforment et rapprochent tout en restant à distance. Des Liaisons dangereuses signées de Laclos aux Champs amoureux de Catherine Chabot, AMOURS PROPRES navigue sans gêne entre des paroles qui se rencontrent, se lient et parfois s’opposent. 

Équipe

AVEC
Violette Chauveau, Rose-Anne Déry, Étienne Pilon, Clara Prévost, Philippe Racine et Mattis Savard-Verhoeven.

CONCEPTEURS ET COLLABORATEURS

SCÉNOGRAPHIE Patrice Charbonneau-Brunelle
COSTUMES Leïlah Dufour Forget
LUMIÈRE Robin Kittel-Ouimet
CONCEPTION SONORE Antoine Bédard

Biographies

Amours propres
Crédit: Jean-François Brière

Claude Poissant

Auteur, comédien, et surtout metteur en scène réputé, Claude Poissant a été nommé à la direction artistique du Théâtre Denise-Pelletier (TDP) au printemps 2014. Auparavant, il était codirecteur artistique et l’un des fondateurs (1978) du Théâtre PàP, une compagnie de création vouée à la dramaturgie contemporaine. Parmi ses mises en scène, rappelons Le Traitement de Martin Crimp, Je voudrais me déposer la tête de Jonathan Harnois, Abraham Lincoln va au théâtre, The Dragonfly of ChicoutimiGrande ÉcouteLe Ventriloque et L’Orangeraie de Larry Tremblay, Mutantès de Pierre Lapointe, Rouge Gueule d’Étienne Lepage et Tom à la ferme de Michel Marc Bouchard. Il a également signé les mises en scène de Tristesse animal noir de Anja Hilling, Après moile déluge de Luisa Cunillé, 2h14 de David paquet, Le Goûteur de Geneviève Billette, Petit Monstre de Jasmine Dubé, Bienveillance de Fanny Britt, Unity 1918 de Kevin Kerr, L'avare de Molière, On ne badine pas avec l'amour de Musset, Lucrèce Borgia et Marie Tudor de Victor Hugo et Cinq visages pour Camille Brunelle de Guillaume Corbeil. En janvier 2018, au même endroit, il signe la mise en scène de Hurlevents, qui marque sa troisième collaboration avec Fanny Britt. À l’automne 2018, il s'offre un premier rendez-vous avec un texte de Michel Tremblay, Bonjour, là, bonjour, tragédie chorale en 31 brefs tableaux, au Théâtre Denise-Pelletier. En avril 2019, il met en scène L’origine de mes espèces de Michel Rivard. Forte de son succès au Théâtre de La Licorne, la pièce est reprise au Théâtre Duceppe en novembre 2019. La même année, il retrouve Étienne Lepage qui lui offre la mise en scène de son plus récent texte, Le Ravissement, présenté au Théâtre de Quat’sous.  

Amours propres
Crédit: Isabel Rancier

Louis-Karl Tremblay

Depuis sa sortie de l’École supérieure de théâtre de l’UQÀM en 2008, Louis-Karl travaille comme comédien et metteur en scène. On a pu le voir au théâtre notamment dans Leitmotiv au Théâtre La Chapelle et dans le spectacle Dans la cage de Mathieu Leroux. Il cofonde le Théâtre Point d’Orgue et s’attaque, en 2009, aux Troyennes qu’il présente au Bain Saint-Michel. À l’automne 2011, il présente Yvonne, Princesse de Bourgogne de Witold Gombrowicz au Théâtre Prospero. En avril 2013, il propose une version inédite des Atrides à l’Église Saint-Jean-Baptiste, ce qui lui vaut une nomination aux prix de la critique pour la meilleure mise en scène. Il collabore également avec d’autres compagnies pour mettre en scène Le numéro d’équilibre d’Edward Bond, Judith aussi de Pier-Luc Lasalle et Les Têtes baissées de Michaël Lamoureux. À la saison 2018-2019 il collabore avec le Théâtre à l’eau froide pour la première fois en créant Les Coleman-Millaire-Fortin-Campbell. Louis-Karl est invité à enseigner à quelques occasions dans les écoles professionnelles de théâtre et y dirige Roméo et Juliette (2013), Britannicus (2015), Les amis (2018), On achève bien les chevaux (2020). On lui confie la mise en scène des soirées-bénéfice du Centre du Théâtre d’aujourd’hui de 2013 à 2017.  Dans le cadre du OFFTA 2017, il profite d’une résidence de création pour la conception de la performance multidisciplinaire Genèse.  Plus récemment, il s’intéresse aux relectures des mythes et classiques des autrices Elfriede Jelinek et Rebekka Kricheldorf et présente, avec Théâtre Point d’Orgue, Ombre Eurydice Parle, adaptation du mythe d’Orphée, et Mademoiselle Agnès, adaptation du Misanthrope de Molière.  

Amours propres
Crédit: Julie Artacho

Violette Chauveau

Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Violette Chauveau a joué dans plus d’une soixantaine de pièces de théâtre. On a pu la voir, notamment, dans la trilogie de Robert Gravel: Durocher le Milliardaire (1988), L’homme qui n’avait plus d’amis (1991) et Il n’y a plus rien (1992), mais aussi dans  La ménagerie de verre (1991), coproduction Théâtre Varia (Belgique) et CAC (France), Georges Dandin, (1994), Les mains d’Edwige au moment de la naissance, de Wajdi Mouawad (1999) , Le procès (2004), L’hôtel du libre-échange (2004), Comment j’ai appris à conduire (2007), Le mariage de Figaro (2009), Une truite pour Ernestine Shuswap, dans une mise en scène d’André Brassard (2009),  Médée, d’Euripide (2012),  Le roi se meurt (2013).

La serva amorosa, de Goldoni (1997), mise en scène de Daniel Roussel, et Le traitement, de Martin Crimp (2006), mise en scène de Claude Poissant,  lui ont valu des nominations à titre de meilleure actrice de soutien au Gala des Masques. À l’hiver 2016, elle est de la distribution du projet Warda de Sébastien Harrisson présenté au Rideau de Bruxelles sous la direction de Michael Delaunoy.

Étendant et diversifiant ses activités au cinéma et à la télévision, Violette Chauveau est apparue dans de nombreuses émissions, telles que C.A., MiradorLa Galère, et plus récemment dans Toute la véritéLe berceau des anges, ou bien encore 19-2.

Au grand écran, on a pu la voir dans Les 3 p’tits cochons, de Patrick Huard (2007), L’âge des ténèbres, de Denys Arcand (2007) et Laurence Anyways de Xavier Dolan (2012)

Amours propres
Crédit: Eva Maude TC

Rose-Anne Déry

Rose-Anne Déry est une comédienne extrêmement polyvalente que l’on a découverte grâce à son rôle de Sophie dans Conseils de famille. Plus récemment, nous avons pu la voir dans un rôle le rôle de Julie Sansoucy dans la série Les invisibles, diffusée à TVA. En 2017, elle a scénarisé un court-métrage, La psychologie des planètes, qui a été réalisé par Anick Lemay et qui a remporté le prix APCQ du gala RVCQ-Prends-ça court 2018. Elle y interprétait aussi le rôle principal de Clara. Au théâtre, elle a collaboré à l’écriture de Table Rase, une pièce dans laquelle elle était également comédienne, et qui a été présentée à trois reprises à l’Espace libre. Avec sa compagnie de théâtre, Tableau Noir, elle a produit et joué dans Le Terrier (Théâtre Denise-Pelletier, Duceppe) et Je ne te savais pas poète (Espace Libre). On a également pu la découvrir dans les pièces Deux femmes en or et Le désir. En 2013, elle a remporté la bourse de la Fondation Hnatyshyn dans la catégorie « Interprétation dramatique française » et en 2019, elle a été mise en nomination au gala des Prix Duceppe dans la catégorie « Prix relève » pour Le terrier.

Amours propres
Crédit: Sergio Veranes

Étienne Pilon

Depuis ses débuts, Etienne Pilon a travaillé avec plusieurs metteurs en scène chevronnés, on l'a vu au Théâtre d'Aujourd'hui, en duo avec Maude Guérin dans Après, la dernière création de Serge Boucher, sur la scène du TNM dans Caligula mis en scène par René-Richard Cyr, au Théâtre La Licorne dans la pièce, Filles en liberté, puis au Théâtre Denise-Pelletier dans la pièce, Le songe d'une nuit d'été.

Etienne a fait ses débuts au petit écran dans la télésérie Nos étés, sous la direction de Francis Leclerc. Nous avons pu voir Etienne dans La Promesse, ainsi que dans Destinées. On l'a vu récemment dans Feux, dernière télésérie de Serge Boucher réalisée par Claude Desrosiers et dans Mémoires Vives. Au cinéma, il a fait partie des derniers projets du coloré réalisateur Olivier Godin, dont Nouvelles Nouvelles et Les Arts de la Parole. On l’a vu également dans Mes ennemis de Stéphane Géhami, présenté dans le cadre du FFM 2015 et dans Le rang du lion de Stéphane Beaudoin. On le verra incarner John Proctor dans Les Sorcières de Salem au Théâtre Denise-Pelletier qui sera présenté ultérieurement après l'annulation abrupte du printemps 2020 et il foulera les planches dans l’une des dernières créations du Théâtre Advienne que pourra, Sherlock Holmes et le signe des 4, mise en scène par Frédéric Bélanger.

Amours propres
Crédit: Andréanne Gauthier

Clara Prévost

Diplômée de l’École nationale de théâtre du Canada en 2015, Clara Prévost joue dans plusieurs pièces telles que Wombat (m.e.s. Jean-Guy Legault), Dans ma maison de papier, j’ai des poèmes sur le feu (m.e.s. Éric Jean), Anne, la maison aux pignons verts, (m.e.s. Frédéric Bélanger), Filles en liberté (m.e.s. Patrice Dubois), Nos cœurs remplis d’uréthane(m.e.s. Jean-Simon Traversy) et Macbeth Muet(m.e.s. Jon Lachlan Stewart), qui tourne notamment à New York, Houston, Toulouse et au prestigieux Festival Charleville-Mézières, en France.

Parallèlement, en plus de participer à plusieurs lectures, court-métrages et web-séries, elle collabore à la mise en scène et joue dans Après le temps, la première création de sa compagnie de théâtre Productions Fil d’or. Elle joue également dans La Place Rouge, son premier texte, qui est mis en scène par Isabelle Leblanc à la Salle Fred-Barry du Théâtre Denise-Pelletier, en 2018. Elle vient tout juste de réaliser son premier court-métrage de fiction, Le passeur, en coproduction avec Chasseurs Films.

Prochainement, nous pourrons la voir dans La blessure, écrit et mis en scène par Gabrielle Lessard, et dans The Rise of the BlingBling, un texte d’Étienne Lepage mis en scène par Philippe Boutin.

Amours propres
Crédit: Droits réservés

Philippe Racine

À venir

Amours propres
Crédit: Maxime Côté

Mattis Savard-Verhoeven

Mattis Savard-Verhoven a terminé sa formation à l’École nationale de théâtre du Canada en 2019.  Au théâtre, il a été de la distribution de Soifs matériaux (m.e.s. Denis Marleau) et Cache-cache (m.e.s. Justin Laramée). 

Dans le cadre de ses études en théâtreil a entre autres été de la distribution des pièces Maudite guerre (m.e.s. de Simon Lacroix) et L’art de vivre (m.e.s. de Michel-Maxime Legault). 

Espace prof

Durée

À venir

sans

Entracte

Billeterie grand public
Besoin de plus de renseignements?

Contactez nos Services scolaires au 514 253-9095 poste 224 ou par courriel

Lundi au vendredi - 9h à 17h

Préparer votre sortie

Le TDP vous propose...