La Société des poètes disparus

mars 2019

mer 20
jeu 21
ven 22
lun 25
mar 26
mer 27
jeu 28
ven 29
sam 30

avril 2019

lun 1
mar 2
mer 3
jeu 4
ven 5
sam 6
lun 8
mar 9
mer 10 Billets
en
ligne
jeu 11 Billets
en
ligne
Billets
en
ligne
ven 12 Billets
en
ligne
sam 13 Billets
en
ligne
lun 15 Billets
en
ligne
mar 16 Billets
en
ligne
mer 17 Billets
en
ligne
jeu 18 Billets
en
ligne
Billets
en
ligne
mar 23 Billets
en
ligne
mer 24 Billets
en
ligne
jeu 25 Billets
en
ligne
ven 26 Billets
en
ligne
  • Avant-première scolaire
  • Mercredis causerie après la représentation
  • Première
  • Rencontre avec les artistes après la représentation
  • Supplémentaire
  • Supplémentaire scolaire

Résumé

De Tom Schulman
Traduction Maryse Warda
Mise en scène Sébastien David
Production Théâtre Denise-Pelletier

Billeterie grand public

En 1959, dans la prestigieuse Welton Academy, Monsieur Keating, un professeur de littérature, surprend les étudiants avec une pédagogie anticonformiste. Invités par l’homme de lettres à trouver leur propre voix, les adolescents recréeront alors la « Société des poètes disparus », une sorte de club clandestin pour esprits libres dont Keating a autrefois été l’un des membres influents. La découverte d’une dimension hors norme du monde, guidée par la prise de parole et la poésie, en plein cœur d’une Amérique conservatrice, transformera à jamais les vies du réservé Todd Anderson, de l’exemplaire Neil Perry, et de leurs amis Knox, Charlie, Steven et Richard.

Le metteur en scène et auteur Sébastien David (Les morb(y)des, Les Haut-parleurs et Dimanchnapalm, gagnant du Prix du Gouverneur général en 2017) s’attaque ici à une œuvre qui le hante depuis l’adolescence, celle du dramaturge Tom Schulman et du réalisateur Peter Weir. La Québécoise Maryse Warda signe la traduction de la pièce récemment tirée du scénario original et dont les dialogues nous habitent depuis 30 ans.

*La Société des poètes disparus basé sur le film de Touchstone Pictures écrit par Tom Schulman / initialement produit par Classic Stage Company / Arrangements spéciaux de Adam Zotovich / Directeur artistique: John Doyle / Directeur : Jeff Griffin

Équipe

Avec

Mustapha Aramis, Jean-François Casabonne, Patrice Dubois, Gérald Gagnon, Maxime Genois, Simon Landry-Désy, Étienne Lou, Anglesh Major, Alice Moreault et Émile Schneider

Concepteurs et collaborateurs

Assistance et régie
Karyne Doucet-Larouche
Scénographie 
Jean Bard  
Costumes
Linda Brunelle  
Lumières 
David-Alexandre Chabot
Conceptiosonore
Antoine Bédard
Maquillages
Amélie Bruneau-Longpré
Mouvement
Caroline Laurin-Beaucage

Biographies

La Société des poètes disparus
Crédit: Julie Artacho

Sébastien David Metteur en scène

Né à Montréal, Sébastien David est acteur, auteur et metteur en scène. Il a écrit T'es où Gaudreault précédé de Ta yeule Kathleen créé au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (gagnant du Prix Auteur dramatique du Centre du Théâtre d’Aujourd’hui), Les morb(y)des créé au Théâtre de Quat’Sous puis rejoué à la Comédie-Française à Paris et au Théâtre de Poche à Genève, Les haut-parleurs créé au Théâtre Denise-Pelletier pour un public adolescent(finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général en 2016 et gagnant du Prix Louise-Lahaye en 2017), ainsi que Dimanche napalm créé au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (gagnant des Prix littéraires du Gouverneur général et finaliste aux prix Marcel-Dubé et Michel-Tremblay en 2017). Ses textes sont tous publiés chez Leméac. Comme metteur en scène, Sébastien est reconnu pour mettre en scène ses propres textes, mais aussi pour diriger des spectacles de finissants dans les écoles de théâtre ainsi que plusieurs ateliers ou mises en lecture au sein du Centre des auteurs dramatiques. Extrêmement actif, il dirige sa propre compagnie de théâtre, La Bataille, et il est membre du jury de théâtre du Conseil des arts de Montréal. Il est diplômé de l’École nationale de théâtre du Canada en interprétation (2006).

La Société des poètes disparus

Tom Schulman Auteur

Réalisateur, producteur et scénariste américain, né à Nashville en 1950, Tom Schulman écrit quelques téléfilms avant de connaître un grand succès commercial avec son premier projet de long métrage, Dead Poets Society (connue ici sous le titre La Société des poètes disparus). Inspiré entre autres par son passage à la Montgomery Bell Academy de Nashville, où il fait la rencontre d’un professeur d’exception en la personne de Samuel Pickering, Schulman imagine cette histoire de transmission désormais célèbre, campée à l’imaginaire Welton Academy, en 1959. Porté à l’écran en 1989, par l’Australien Peter Weir, le scénario lui vaut l’Oscar du meilleur scénario original, de même qu’un Golden Globe et une statuette à la cérémonie des BAFTA. Au fil des ans, il contribue à plusieurs autres scénarios, parmi lesquels Honey, I Shrunk the Kids, Second Sight, What About Bob?, Medecine Man, 8 Heads in a Duffell Bag (dont il signe également la réalisation), Holy Man et Welcome to Mooseport. Il est aussi très impliqué auprès de la Writers Guild of America, dont il préside la fondation de 1998 à 2002. En 2016, il adapte lui-même pour la scène son scénario de Dead Poets Society, et la pièce est présentée Off Broadway par la Classic Stage Company dans une mise en scène de John Doyle.

La Société des poètes disparus
Crédit: J-S Dénommé

Maryse Warda Traductrice

Née en Égypte où elle passe son enfance, Maryse arrive à Montréal à l’âge de 9 ans où elle apprend l’anglais en regardant la série Happy Days. En 1991, Pierre Bernard, alors directeur du Théâtre de Quat’Sous, lui offre la chance d’effectuer sa première traduction, Traces d’étoiles, de Cindy Lou Johnson. La pièce est couronnée d’un tel succès qu’elle marque le début d’une carrière aussi inespérée qu’inattendue.

Depuis, elle a signé plus d’une cinquantaine de traductions d’auteurs contemporains nord-américains, britanniques, écossais et irlandais. Son travail sur la série Motel de passage, de George F. Walker, reçoit en 2000 le Masque de la traduction et est en lice pour un prix du Gouverneur général, mais c’est sa traduction de Toxique ou L’incident dans l’autobus, de Greg MacArthur, qui lui vaut cet honneur en 2011. 

Au cours de la saison 2017-2018, elle a signé les traductions des pièces Vu du pont, de Arthur Miller, Local B-1717 de Erin Shields, Le bizarre incident du chien pendant la nuit, de Simon Stephens, Trahison, de Harold Pinter, ainsi que la coadaptation des Choristes, de concert avec Serge Denoncourt.

 

La Société des poètes disparus
Crédit: Éva-Maude TC

Mustapha Aramis Richard Cameron

C’est en 2007, par curiosité, que Mustapha s’essaie en théâtre au Cégep de Saint-Laurent. D’un coup de tête est née une passion immense pour les arts de la scène et le jeu. C’est à travers la troupe de théâtre parascolaire du cégep, de l’impro et d’amis étudiant en cinéma qu’il développe tranquillement ses habiletés pour enfin entrer en 2011 au Conservatoire d’art dramatique de Québec. Après sa sortie en 2014, on a pu le voir d’abord au petit écran, dans Au secours de Béatrice et Pour Sarah. Mais c’est en 2015 qu’il décroche un premier rôle en continuité dans la série à succès Blue Moon. Depuis 2016, il campe Michel Hamani dans L’Heure Bleue sur les ondes de TVA et il continue de multiplier les apparitions dans d’autres séries telles que Sur-VieRuptures et District 31.

Au théâtre, il s’est ajouté à la distribution de Jeux de Cartes: Cœur de Robert Lepage et Ex Machina, et en 2018 on a pu le voir au théâtre La Bordée dans la pièce Une bête sur la lune de Richard Kalinoski. Mustapha est un passionné d’humour, de cinéma, de littérature, de musique, de bande dessinée et de technologies, et c’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’il entend poursuivre sa carrière.

...

La Société des poètes disparus
Crédit: Dominique Chartrand

Jean-François Casabonne Paul Nolan

Ayant participé à plus d’une cinquantaine de productions de théâtre, Jean-François Casabonne est un habitué des scènes du Québec. Ces dernières années, il a occupé celle du Théâtre Denise-Pellertier dans L'Avare, celle du Théâtre du Nouveau Monde dans Moby Dick (mise en scène Dominic Champagne) L’Histoire du roi Lear (sous Denis Marleau)et Christine, la reine-garçon, de même que celle du Théâtre Jean-Duceppe dans Le Diable rouge et d’Espace GO avec Projet Andromaque, (trois mises en scène de Serge Denoncourt)et Une vie pour deux, dans une mise en scène d’Alice Ronfard. On a pu le voir également au Théâtre du Rideau Vert dans Le Repas des fauves (mise en scène Denise Filiatrault), Vassa Geleznova et dans Marie Stuart, deux mises en scène d’Alexandre Marine. Avec le Théâtre de l’Opsis, il a été de la distribution de plusieurs pièces du cycle Tchekhov : Je suis une mouette (non, ce n’est pas ça)(Oncle) Vania et La Cerisaie, spectacles mis en scène par Serge Denoncourt; puis dans le cycle états-unien, on le retrouvait dans Under Construction de Charles L. Mee et Réveillez-vous et chantez! de Clifford Odets, deux mises en scène de Luce Pelletier. Au cinéma, soulignons ses rôles dans Mes Ennemis de Stéphane Jehami, Le ring d’Anaïs Barbeau-Lavalette, La beauté de Pandore, de Charles Binamé, Toi de François Delisle, Nelligan de Robert Favreau et Les Noces de papier de Michel Brault, alors qu’à la télévision, on a pu le voir dans plusieurs séries telles que Les pays d’en hautLa GalèreCasinoEmma, et Virginie. En tant qu’auteur, il a publié une quinzaine de textes dont les pièces La Traversée (oratorio pour voix humaines), présentée au Théâtre Prospero en 2002, Du Coeur aux pieds et Jésus de Chicoutimi, une perséide de Damas, de même qu’un court roman, L’Homme Errata, paru aux éditions Fidès. Musicien à ses heures, Jean-François Casabonne a notamment présenté son spectacle Une Girafe et un pont en février 2016 au Théâtre de Quat’Sous issu de son disque du même nom et a présenté aussi d’autres de ses chansons au public des Francofolies en 2008 et 2010 sous le nom de L’Inconnu zigzag. ...

La Société des poètes disparus
Crédit: Jean-François Brière

Patrice Dubois Monsieur Keating

Patrice Dubois est plus qu’actif dans le milieu théâtral québécois, que ce soit comme acteur, auteur ou metteur en scène. En 2008, il fait son entrée au Théâtre PàP, une compagnie phare de la création québécoise à titre de codirecteur artistique, aux côtés de Claude Poissant. Depuis 2014, il est seul au poste de directeur artistique, il y mène des projets de la production à la diffusion, localement et internationalement. Les dernières productions du PàP ont beaucoup fait jaser, que ce soit Five Kings, l’histoire de notre chute, jouée en Europe, au Québec et à Ottawa, ou Le déclin de l’empire américain partout à travers la province, ou dernièrement La déesse des mouches à feu au Quat’Sous.  

À la télévision, on le connait surtout pour sa participation aux séries Yamaska, Les rescapés, Les sœurs Elliot et Les poupées russes. Il a participé au doublage de plusieurs longs métrages et séries télévisées; il prête sa voix à différents acteurs américains. 

Au cinéma, on l’a vu dans Joyeux Calvaire de Denys Arcand, Derrière moi de Rafaël Ouellet, mais surtout dans Camion du même réalisateur, aux côtés de Julien Poulin et Stéphane Breton.

...

La Société des poètes disparus
Crédit: Pedro Pires

Gérald Gagnon Monsieur Perry

Depuis sa sortie du Conservatoire d'art dramatique de Québec en 1987, Gérald Gagnon a joué à plusieurs reprises sous la direction de Robert Lepage, notamment dans Le Cycle Shakespeare et dans la production Québec-Canada Romeo and Juliette. Il est de la pièce Les Démons mise en scène par Téo Spychalski au Laboratoire Grotowski en Pologne. Avec le metteur en scène Philippe Soldevila, il a joué le rôle de Luis Bunüel dans la création Le Miel est plus doux que le Sang. Il a partagé la scène avec Anne-Marie Cadieux dans le spectacle-choc La Nuit. Plus récemment, on l'a vu dans la création de Yukonstyle de Sarah Berthiaume et dans la production au TNM de La Divine Illusion de Michel Marc Bouchard.

De Montréal à Beyrouth en passant par La Cour d'Honneur du Palais des Papes d'Avignon, c'est en 2002 qu'il se joint à l'équipe de Wajdi Mouawad pour la création de la pièce Incendies et de sa trilogie Le Sang des Promesses.

La Société des poètes disparus
Crédit: Monic Richard

Maxime Genois Charlie Dalton

Diplômé du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Maxime Genois a joué dans Raconter le feu aux forêts, Le vin herbé, Tarfuffe, Fifi Brindacier, Détruire, nous allons et Fredy.

En 2016, il coscénarise avec Nicolas Dionne-Simard et réalise le court-métrage Le clown, qui remporte le Prix du Jury au Festival des Films du Monde de Montréal. Il a joué dans plusieurs courts métrages dont Silence, Petit Poulet, Bateau chinois, mais également dans District 3 et Tadoussac.

À la télévision, il est de la distribution de O’, Jean Béliveau et plus récemment Hubert et Fanny. Prochainement, nous le verrons dans Demain des hommes. Il a également participé à la websérie Hypno.

...

La Société des poètes disparus
Crédit: Godefroy Mosry

Simon Landry-Désy Todd Anderson

Diplômé du Collège Lionel-Groulx en interprétation en 2014, Simon Landry-Désy est natif d’Alma, au Lac-Saint-Jean. Sur les planches, il était de la cohorte des Zurbains 2015 (m.e.s. de Monique Gosselin), de la pièce La Liberté (m.e.s. de Gaétan Paré), de Plywood, un show sur le rough (m.e.s. de Réal Bossé), d’Album de finissants (reprise, m.e.s. d'Anne-Sophie Rouleau), en plus de collaborer régulièrement avec le jeune auteur et metteur en scène Philippe Boutin (Détruire, nous allons; Le Vin herbéBeing Philippe Gold). Récemment, on a pu le voir dans La nuit du 4 au 5 (m.e.s. de Claude Poissant) et Philadelphia High School (m.e.s. de Jonathan Caron).

2015 est marquée par ses débuts au grand écran dans Les êtres chers, long métrage d’Anne Émond. On le retrouve également au générique de plusieurs courts métrages indépendants, dont Ferraille, pour lequel il fut en nomination comme meilleur acteur au Gala Prends ça court des Rendez-vous du cinéma québécois 2016. On peut également le voir dans le plus récent film de Robert Morin, Le problème d’infiltration.

...

La Société des poètes disparus
Crédit: Maxime Côté

Étienne Lou Steven Meeks

Formé à l’École nationale de théâtre du Canada, Étienne Lou est danseur et comédien. On a d’ailleurs pu le remarquer dans le court métrage Chinatown de Guillaume Cyr en 2016. Entre ses nombreux prix et distinctions en danse, dans la discipline de « popping », Étienne brille au théâtre. On l’a notamment vu dans L’homme boîtede Jon Lachlan Stewart en 2016, dans le cadre du festival Zone Homa. À l’automne 2017, Étienne a joué dans Jusqu’où te mènera Montréalde Martin Faucher durant le Festival du Jamais Lu. En 2018, Étienne traverse sur le continent européen pour se produire au Théâtre de la Colline dans la pièce Notre innocencede nul autre que Wajdi Mouawad.

...

La Société des poètes disparus
Crédit: Annie Éthier

Anglesh Major Knox Overstreet

Diplômé de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM en 2017, Anglesh participe dès sa sortie à la production théâtrale Titus mise en scène par Édith Patenaude. Il se joint également à la lecture publique du texte Maître Karim la Perdrix de Martin Bellemare. Passionné de musique, de danse et de jeu, il met son talent de l’avant dans l’opéra-pop Le Vin herbé de Philippe Boutin, œuvre singulière et démesurée jouée à L’Arsenal. Au petit écran, on peut l’apercevoir dans la quotidienne District 31 de même qu’en Gontran dans la savoureuse websérie L’âge adulte II. Dernièrement, on le voit sur scène dans la production J’appelle mes frères mise en scène par Luce Pelletier. 

...

La Société des poètes disparus
Crédit: Éva-Maude TC

Alice Moreault Christine

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada en 2015, Alice Moreault s’est fait voir au petit écran entre autres dans Comment devenir une légendeL’auberge du chien noir30 Vies et Hubert et Fanny. En 2015, cette talentueuse comédienne a participé au court métrage Fondue chinoise présenté au grand écran. Ce dernier a d’ailleurs remporté le prix du jury dans le cadre du Festival des Films du Monde. Sur les planches, on a pu la voir dans Clara du Théâtre de l’Opsis et Le garçon au visage disparu. En 2018, elle a fait partie de deux productions présentées au Théâtre La Licorne, soit Psychédélique Marilou et Invisibles.

...

La Société des poètes disparus
Crédit: Manny Fortin

Émile Schneider Neil Perry

Diplômé en interprétation théâtrale au Cégep de St-Hyacinthe (2011), il décroche son premier rôle dans Après la neige, un film de Paul Barbeau. Depuis, le comédien succède les projets : rôle-titre de la production Fée-Éric présentée sur les ondes de VRAK TV, il a aussi joué dans les séries; TraumaMémoires vives, Il était une fois dans le trouble et Limposteur pour ne mentionner que ceux-ci.

Il participe à plusieurs court-métrages, lectures publiques, créations musicales « underground » et vidéoclips.

Au cinéma, il décroche le rôle principal aux côté de Roy Dupuis dans Là où Atilla passede Onur Karaman. Il incarne ensuite Pierre Sauvageau, rôle-titre d’Embrasse-moi comme tu maimes d’André Forcier. Dans la même année il joue Cédric dans Le pacte des Anges de Richard Angers. Dévoué tout entier à la création et à l’interprétation, Émile Schneider ne cesse d’embrasser les planches et les écrans.

...

Ce qu'on en dit

« Un vrai bijou pour l’âme ! [...] Tout y est : une distribution d’acteurs fabuleux qui incarnent leur personnage dans une passion renouvelée de par l’adaptation qui en est faite, une sensibilité palpable et déboussolante, un décor épuré enchaînant aisément les scènes, le tout coule dans une quasi perfection comme une eau limpide, pure, délectable. [...] La Société des poètes disparus est un cadeau à s’offrir, tant elle nous tatoue le cœur de sa beauté.»

 

Annabelle Richard, Éklectik Média

« Si les nostalgiques y trouveront leur compte, cette pièce vaut la peine d’être découverte par une nouvelle génération qui n’a pas vu le film et qui pourra y poser son propre regard »

IRIS GAGNON-PARADIS, LA PRESSE+

« …la mise en scène de Sébastien David est inspirée et vibrante […] David a réuni une distribution d’une belle diversité. […] Une belle production susceptible de toucher autant les ados qui découvriront le récit que les anciens jeunes marqués par le film… »

MARIE LABRECQUE, LE DEVOIR

« Disons-le d’emblée : la création, Salle Denise-Pelletier, de la pièce tirée du film culte de Peter Weiss, Dead Poets Society, est une réussite »

Christiane Hellot, revuejeu.org

« Le spectacle fait la part belle à la poésie, aux mots et à la façon dont ils peuvent devenir pulsions, revendications, ode à l’amour ou à l’éducation, et donner voix à la raison ou à l’émotion […] Les leçons du professeur Keating n’ont pas vieilli d’une ride, et la production du Théâtre Denise-Pelletier leur offre l’occasion de résonner auprès d’un nouveau public. »

DAPHNÉ BATHALON, MONTHÉÂTRE.QC.CA

« Vraiment, j’ai été très agréablement surpris, ravi par ce que j’ai vu. » J’ai trouvé excellente la traduction de Maryse Warda […]  Les jeunes acteurs sont tous formidables

MARC-ANDRÉ LUSSIER, CULTURE CLUB

« Disons-le tout de go : « Vous serez ravis par cette pièce! Courez-y tout de suite! » Si vous avez envie de fraîcheur, de rêve, de liberté et d'une pause (bien méritée) dans la rectitude politique ambiante, courez voir « La Société des poètes disparus. [...] C'est le sourire aux lèvres et l'âme en bandoulière que les spectateurs ont quitté le Théâtre Denise-Pelletier, en cette soirée de Première de la pièce éponyme tirée du scénario de Tom Schulman. « Liberté, quand tu nous tiens... », aurions-nous pu lancer à la cantonade, le cœur léger et ravi, au sortir de la pièce...

Luce Langis, Patwhite

« Le passage du grand écran aux feux de la rampe de la scène est une véritable réussite. [...] Cette production n’a pas à souffrir de comparaisons douteuses avec l’oeuvre cinématographique. L’adaptation théâtrale traduit avec justesse l’exaltation ainsi que le tragique destin de Keating et de ses étudiants.
Le jeu sensible de la plupart des interprètes et la poésie de plusieurs tableaux créent des moments d’émotions si forts qu’on n’aimerait ne pas les voir disparaître.»

Dominique Denis, ARP.Média

« ... la mise en scène de Sébastien David est brillante. Les jeux d’ombre et de lumière, le décor simple et dépouillé, les transitions entre les tableaux et la musique s’harmonisent parfaitement. [...] La distribution de ce spectacle est solide. Le professeur Keating, brillamment interprété par Robin Williams dans le film, est rendu avec finesse et aplomb par Patrice Dubois. [...] Les inconditionnels du long métrage retrouveront dans cette pièce ce qui leur avait tant plu, soit un amour pour les arts, la liberté, la prise de parole et la jeunesse. »

Emmanuel Martinez, TVA Nouvelles

« La salle remplie de jeunes spectateurs était très justement enthousiaste à la fin de la représentation. Ce fut pour tous un grand moment d’intelligence et d’émotion. La Société des poètes disparus au théâtre Denise-Pelletier est une œuvre riche et belle à proposer à tous les publics.»

SOPHIE JAMA, Pieuvre.ca

Espace prof

Durée

1 h 45

sans

Entracte

Billeterie grand public
Besoin de plus de renseignements?

Contactez nos Services scolaires au 514 253-9095 poste 224 ou par courriel

Lundi au vendredi - 9h à 17h

Cahier du Théâtre Denise-Pelletier

Préparer votre sortie

Le TDP vous propose...